Omissions et manipulations de la Commission d’enquête
      Omissions et manipulations de la Commission d’enquête

      Omissions et manipulations de la Commission d’enquête

      18,01 €
      TTC

      Titre : Omissions et manipulations de la Commission d’enquête
      Auteur : David Ray Griffin

      Nombre de pages : 352
      Format : 15 x 23 cm

      N° ISBN : 978-2-952557-11-5

      Traduit de l'anglais par : Pierre Henri BUNEL

      Titre original : The 9/11 Commission Report: Omissions and Distortions
      paru chez Olive Branch Press, (Interlink Publishing Group).



      Pour comprendre les mensonges du récit officiel ...

      Quantité
      • Paiement Sécurisé par CBPaiement Sécurisé par CB- En choisissant Paypal vous pouvez régler par CB sans avoir de compte Paypal
      • Frais d'envoiFrais d'envoi

      L'auteur : David Ray GRIFFIN

      Professeur émérite de philosophie des religions et de théologie, co-directeur du Centre pour les études de la Méthode à l'école de théologie de Claremont, M. David Ray GRIFFIN a publié plus d'une trentaine de livres, principalement sur le problème du mal et sur la relation entre la science et la religion.

      La plupart de ses derniers ouvrages concernent le 11-Septembre, dont 4 sont traduits en français : celui-ci, écrit en 2005, qui développe la réflexion entamée dans
      Le Nouveau Pearl Harbor : 11 Septembre, questions gênantes à l’administration Bush (2004), et 11-Septembre, la faillite des médias, (2007), et 10 ans après, Un autre regard sur le 11-Septembre (Le Nouveau Pearl Harbor-2), (2011), son plus récent et comme les précédents, un modèle d’intégrité intellectuelle.

      Il est également à noter que 4 de ces ouvrages ont fait l’objet d’une reconnaissance spéciale :
      Le Nouveau Pearl Harbor et Omissions & manipulations ont reçu le Prix de la Fondation Hélios en 2006. 11-Septembre, La faillite des médias a obtenu la médaille de bronze dans la catégorie Actualités du Independent Publisher Book Awards 2008. The New Pearl Harbor Revisited (titre original de 10 ans après, Un autre regard...) fut sélectionné comme l’un des 50 meilleurs livres de l’année 2008 par Publishers Weekly (l'équivalent US de Livres Hebdo) et comme le « choix de la semaine » en novembre de cette même année.

      En 2009, M. GRIFFIN a été désigné comme l'une des 50 personnalités les plus influentes par le magazine britannique
      The New Statesman.

      LOGIQUE

      Aux États-Unis, tant les leaders politiques que la grande majorité des médias se sont empressés d’adopter le Rapport officiel de la Commission d’enquête comme la réponse définitive sur les événements qui ont mené à cette journée dramatique et insensée. Auteur du Nouveau Pearl Harbor (ouvrage qui examine les questions soulevées par des reporters, des témoins et des observateurs politiques), David Ray GRIFFIN démontre que la volonté première de la Commission n’a jamais été d’établir la vérité sur la tragédie du 11-Septembre, pas plus de savoir comment elle aurait pu être évitée, mais bien au contraire de défendre coûte que coûte la version officielle des faits.

      Le document de la Commission, un best-seller dans sa catégorie, a donné le change de par sa taille et sa forme narrative agréable. Mais sous l’examen critique et méticuleux de GRIFFIN, le Rapport Kean-Zelikow perd rapidement son vernis de crédibilité.

      Le travail critique de David Ray GRIFFIN montre clairement que la Commission chargée de l’enquête officielle sur le 11-Septembre a tout mis en œuvre pour masquer la vérité, alors que son rôle était de l’exposer au grand jour. Pour reprendre l’auteur, il s’agit d’un travail « au mieux plein de vices de forme, au pire d’un ensemble de mensonges audacieux. »

      Après la lecture de ce livre argumenté de façon implacable, la partialité de la commission d’enquête apparaît manifeste. Il devient également difficile de croire que l’Administration Bush n’a pas, au minimum, délibérément décidé de laisser se produire le 11-Septembre, ainsi qu’en sont désormais convaincus plus de la moitié des New-Yorkais.



      « Au final, le Rapport de la Commission d’enquête sur le 11-Septembre, loin de diminuer mes soupçons sur une complicité officielle, a servi à les confirmer. Pourquoi les responsables chargés du rapport final s’engageraient-ils dans une telle supercherie, si ce n’était pour tenter de couvrir des crimes très graves ? » -- David Ray GRIFFIN



      « Avec ce nouveau livre, David Ray GRIFFIN établit sa réputation, aux côtés de Seymour HERSH, comme le principal vecteur de vérités publiques aussi déplaisantes que nécessaires. »

           - Richard FALK, professeur émérite de droit international à l’université de Princeton, auteur de The Great Terror War, (Olive Branch Press, 2002) ; rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967.

      978-2-952557-11-5

      Fiche technique

      Nombre de pages
      352
      Format
      15 x 23 cm

      Excellent livre qui permet d'avoir une vue objective sur le 11/09.

      Ce livre très bien construit dans son approche de la critique de la commission d'enquête ne laisse pas le lecteur indifférent à l'énoncé de l'ensemble des omissions et manipulations citées

      À lire absolument.

           - Avis d'internaute sur le site Amazon.fr : Troublantes révélations , Commentaire de zazakel "zazakel" (France) - 5 octobre 2006

      __________

      Argumentation sérieuse et solide, étayée par les faits et venant démonter complètement le rapport de la Commission officielle d'enquête sur les attentats du 11 Septembre ; mes félicitations à l'auteur et à son courageux éditeur français, les Editions Demi-Lune ! Du beau travail, nécessaire face à l'omerta des médias sur le sujet.

           - Avis d'internaute sur le site Amazon.fr : Précis et convaincant, Commentaire de Henri Martin - 9 octobre 2006

      Un excellent documentaire, à voir et à faire connaître...

      Épouvantails, autruches et perroquets

      Épouvantails, autruches et perroquets - 10 ans de journalisme sur le 11 septembre 2001 analyse la façon dont les médias ont évité pendant tout ce temps de parler des zones d'ombres et des remises en question qui planent sur ces événements. Après avoir vainement essayé la politique de l'autruche, ils se sont mis à dresser des épouvantails pour empêcher la réflexion sereine. Quiconque se permet de douter est un conspirationniste, un adepte de Thierry Meyssan, un anti-américain, voire un antisémite / négationniste.

      Pourtant, les doutes sur la véracité de la version gouvernementale de ces attentats sont partagés par des gens nombreux, compétents (y compris des professionnels des disciplines scientifiques concernées par le 11-Septembre) et raisonnables, mais vous ne les verrez jamais à la télévision.

      Une réflexion sur cet étrange tabou médiatique.

      Belgique, vidéo, FR, 1h40'

      Regarder la bande-annonce du film (2 minutes):



      Visionner le film documentaire (100 minutes):

      « Rumeur, Intox » : Les très grosses ficelles de Canal+

      Dissection et arrêt sur images :

      A propos du documentaire « Rumeur, Intox: Nouvelles guerres de l'info » de Stéphane Malterre, diffusé le jeudi 24 avril 2008 dans le magazine Jeudi Investigation sur Canal+,

      des procédés de montage à caractère clairement diffamatoire et à tout le moins scandaleux !

      Qui a peur de David Ray Griffin ?

      Appliquant l’adage selon lequel “une image vaut mieux que mille mots”, voici deux images extraites du documentaire de Stéphane Malterre, « Rumeur, Intox: Nouvelles guerres de l'info » diffusé le jeudi 24 avril 2008 dans le magazine Jeudi Investigation sur Canal+, que j’ai souhaité commenter, en tant qu’éditeur en France de 3 livres de M. Griffin, tant les procédés mis en oeuvre par le réalisateur (et avalisés par la chaîne qui a diffusé ce reportage) à l’encontre de cet homme admirable et courageux me semblent odieux et insupportables. Il ne s’agit pas d’une lettre ouverte aux producteurs de Jeudi Investigation, pas plus que du droit de réponse que je leur ferai parvenir, sous réserve de toute procédure juridique ultérieure.

      IMAGE extraite du reportage à la 36e minute et 07 secondes

      En complément de cette image, peu valorisante de M. David Ray Griffin, (très gros plan sur son visage et au ralenti pour amplifier et déformer des mouvements oculaires autrement normaux, choisi et extrait à dessein parmi les milliers de vidéogrammes en possession du réalisateur), et du montage qui l’associe avec un site négationniste (pour lequel il n’a que du mépris et de l’antipathie), voici ce que le commentaire sonore assène, ancrant un peu plus dans l’esprit du spectateur l’idée (totalement fausse) que M. Griffin est lui aussi antisémite: “... Hufschmid, le blogueur antisémite qui accuse les juifs d’être derrière le 11 Septembre...”

      On notera que Hufschmid est alors filmé de la même manière, « au fond des yeux », comme pour souligner graphiquement une connivence idéologique qui, je le répète, n’existe pas ailleurs que dans l’imagination de ce journaliste.

      Le reportage est diffusé 7 mois après le tournage des dernières scènes: il est évident que dans son montage rien ne relève du hasard, (ou de la précipitation) mais au contraire que tout a été pensé pour maximiser les effets dévastateurs sur l’inconscient du spectateur, comme ici, où Griffin semble interroger du regard ce pitoyable imbécile antisémite d’Hufschmid, présenté plus tôt comme “source d’inspiration” d’un “professeur à la retraite qui outre l’argent a trouvé dans le 11 Septembre une nouvelle carrière de globe-trotter, et l’occasion de signer quelques livres” ! C’est oublier que M. Griffin, quand il écrit Le Nouveau Pearl Harbor, a déjà publié près de 30 livres, a voyagé partout dans le monde et qu’il mettait donc en jeu, avec courage, une carrière et une renommée internationale à faire pâlir d’envie la plupart de nos pseudo-experts en terrorisme hexagonaux qui pérorent les mêmes âneries sur les plateaux de télévision depuis le 11 Septembre.

      Ensuite, sous prétexte de donner la parole à M. Griffin, Malterre dénature totalement la nature et la portée des propos tenus par le professeur de philosophie: (extrait à partir de 36’20”)

      Griffin : « S’il y a bien une chose pour laquelle j’ai été critiquée au sein du Mouvement, c’est justement de ne pas mettre en cause les juifs. »

      Immédiatement suivi de ce commentaire du reporter : A entendre le prof, le Mouvement du 11 Septembre serait largement infiltré par des militants antisémites.

      Ce commentaire clôt la partie “11 Septembre” du reportage sur une formule choc... qui non seulement n’a aucun fondement réel et relève du plus pur fantasme, mais est une invraisemblable extrapolation des propos de Griffin.

      Le travail de Griffin (5 livres à ce jour dont 3 traduits en français) est en effet d’une telle qualité en termes de rectitude intellectuelle et morale, que les gens à l’intérieur du Mouvement qui les ont lus considèrent M. Griffin à la quasi-unanimité comme l’auteur de référence. Un nombre infinitésimal de critiques proviennent donc du “Mouvement”, et parmi celles-ci, les critiques auxquelles l’auteur fait référence. De fait, dans tout groupe social (forces armées, policiers, ouvriers, syndicalistes, sénateurs ! Etc...) professionnel ou pas (sportif, de loisir...) on peut trouver des personnes racistes et antisémites : mais il ne viendrait pas à l’idée de quiconque de clamer que tous les députés de l’Assemblée nationale sont machistes parce que l’un d’entre eux a utilisé le terme offensant de “connasse” à l’encontre d’une femme politique.. Il y a certainement des personnes racistes voire antisémites dans ce groupe appelé aux Etats-Unis le "Mouvement pour la Vérité sur le 11 Septembre", et je suis avec Griffin le premier à le déplorer, mais certainement pas plus qu’ailleurs dans nos sociétés occidentales. American Free Press (Willis Carto) et Hufschmid ne sont tout simplement pas représentatifs du Mouvement et c’est tant mieux.

      Pour brouiller les faits et les esprits des téléspectateurs, le reportage passe ensuite à un sujet qui n’a absolument rien à voir, comme s’il pensait réellement avoir démontré quoi que ce soit sur les raisons pour lesquelles des centaines de millions de personnes dans le monde doutent de la “version officielle” du 11 Septembre telle que donnée par l’administration Bush dans les minutes qui suivirent les attentats et repris depuis chaque jour sur tous les grands médias corporatifs !

      Ce documentaire qui s’attache soi-disant à dénoncer l’intox et la propagande sur l’Internet use et abuse de raccourcis, d’amalgames, tronque volontairement les faits, en présente d’autres de façon partisane ou totalement malfaisante dans une volonté non d’informer mais de nuire. Edifiant ! Le reportage verse dans tous les travers de ce qu’il entendait démontrer... (rumeurs, intox et propagandes). Je n’ai pris que l’exemple du traitement fait à Griffin car je suis son éditeur en France, mais je connais bien le “dossier du 11 Septembre” et les méthodes douteuses sont légions dans ce reportage et trop longues à disséquer.

      Tout au moins dans sa première partie, consacrée au 11 Septembre. Pour la seconde, et dans la mesure de mes connaissances sur le sujet, le travail sur la campagne de calomnie honteuse menée à l’encontre du journaliste Charles Enderlin (au demeurant une histoire plus simple, bien moins vaste et complexe que le 11 Septembre) le reportage semble bien plus crédible. Notons toutefois pour conclure que lier ensemble les 2 sujets est le trait de génie de ce faussaire de Malterre, car il se met dans la poche ses confrères tout en se faisant passer pour un preux chevalier apte à combattre les intégrismes et la désinformation où qu’elle se trouve, y compris jusque dans les milieux juifs ultras. Pour cela, chapeau l’artiste !

      Nous profitons de cette occasion pour témoigner de notre sympathie à M. Enderlin, un vrai reporter, lui, et tout le contraire d’un mercenaire manipulateur en quête de cooptation.

      Arno Mansouri

      directeur des Editions Demi-Lune

      //www.editionsdemilune.com

      Omissions et manipulations de la Commission d’enquête - D. R. GRIFFIN

      Omissions et manipulations de la Commission d’enquête

      18,01 €
      TTC