Communiqué de presse des Éditions Demi Lune

Edition Demi Lune
Collection Résistances

Scandales des écoutes de la NSA, État profond français, projet de loi sur le Renseignement... Quand l'actualité donne raison aux travaux de l'universitaire Peter Dale SCOTT !

sélectionne L'État profond américain comme "Livre de la semaine" (édition du 25 juin 2015) et le présente comme "une enquête troublante" qui "dévoile les ressorts cachés de la politique américaine".

Maison Blanche et noirs secrets par François de Labarre

L’expression « État profond », qui pourrait être bientôt à la mode, est utilisée par Edwy Plenel dans un récent éditorial. Elle désigne les agissements discrets sinon secrets de l’État. Son inventeur, le Canadien Peter Dale Scott, ancien professeur émérite de l’université de Berkeley, en a fait le titre de son nouvel ouvrage...

(Cliquez ici pour consulter l’article original)

Quelques jours avant que Wikileaks ne révèle l'espionnage massif des autorités et des entreprises françaises par la NSA – un élément clé de ce système de l’État profond américain - M. Edwy Plenel publiait cet important article sur Mediapart.fr qui contribue à populariser le concept défini par Peter Dale Scott.

Le Putsch de l'État profond par Edwy Plenel

À quelques jours de son adoption définitive, un amendement a été introduit en catimini au projet de loi relatif au renseignement. Il autorise les services secrets à espionner sans aucun contrôle tout individu qui n'est pas « un Français ou une personne résidant habituellement sur le territoire français ». Face aux protestations, le gouvernement annonce sa suppression. Entre-temps, démonstration a été faite d’un pouvoir soumis aux passions anti-démocratiques de l’État profond.

La procédure accélérée imposée par le gouvernement pour la loi Renseignement ne prévoit qu’une seule lecture à l’Assemblée nationale et au Sénat. Puis la commission mixte paritaire des deux assemblées s’accorde sur le texte final, dont l’adoption devient un vote de pure forme, sans débat. D’un point de vue procédural, c’est un passage en force, d’autant plus discutable quand il est question de libertés publiques et individuelles fondamentales. Mais, la brèche étant ouverte dans le mur des principes démocratiques, pourquoi se priver d’en abuser ? (...) ces divergences entre parlementaires n’ont guère fait de remous, aucun groupe politique ne lançant l’alarme publique sur ce coup d’État à froid. Comme s’ils étaient déjà résignés à la défaite de la démocratie et au recul des libertés. Car en offrant aux services de renseignement français très précisément ce que le Patriot Act américain avait offert à la National Security Agency, cet amendement disait soudain la vérité de cette loi de surveillance imposée sous le choc des attentats de janvier 2015, devenu notre Septembre 2001. (...) Cet épisode n’est pas une anecdote. Il illustre la dérive politique de gouvernants s’éloignant des rivages de la démocratie la plus élémentaire. Faibles et fragiles, ils sont incapables de tenir à distance les tentations autoritaires venues de l’État profond, ce petit monde de gradés et de diplômés, de sachants et d’experts, qui se croit propriétaire d’un intérêt national dont le pire ennemi serait la délibération parlementaire, l’information transparente et le pluralisme partisan. (...)

Lire la suite ici (accès payant).

Nous attirons également votre attention sur l'interview de Peter Dale Scott « L’Administration Bush a sacrifié le Moyen-Orient… » (en anglais et en français) qui vient de paraître dans l'excellente revue bilingue Le Courrier du Maghreb et de l'Orient, et que vous pouvez lire en ligne ici.

Nous vous recommandons également la lecture de « L’État profond "français" », le dernier article de Maxime Chaix, principal traducteur francophone de Peter Dale Scott. Publié par DeDefensa.org, cette analyse nous met en garde contre les dangers de la nouvelle loi sur le renseignement, et l’instrumentalisation gouvernementale de la peur du terrorisme – alors que l’État français est engagé dans le soutien militarisé des rebelles « modérés » en Libye puis en Syrie.

Pour plus d’informations, voir son nouveau site Maxime Chaix.info.

L'AUTEUR

Docteur en sciences politiques et ancien diplomate, le Canadien Peter Dale SCOTT est l'auteur de nombreux ouvrages (dont La Route vers le nouveau désordre mondial et La Machine de guerre américaine) analysant la politique étrangère américaine, les narcotrafics et les opérations secrètes. Ses recherches et écrits mettent en lumière le concept de ce qu'il définit comme le « supramonde », qui influence l’État public via le système de « l’État profond ».



CAPTIVANT


S’appuyant sur plus de quatre décennies de recherches, Peter Dale SCOTT nous offre une analyse inédite de l’« État profond américain », un système informel et méconnu, dont l’influence sur l’Histoire contemporaine est absolument majeure. En dehors du cadre légal, celui-ci conditionne secrètement, souvent illégalement, les politiques officielles de l'Etat public à Washington – voire les contredit ou les neutralise. Observateur politique de premier plan, SCOTT décrit le processus de militarisation croissante des États-Unis, en particulier depuis le 11-Septembre. Il explique également l’origine de la « dérive sécuritaire » (écoutes et surveillance illégales, détentions arbitraires massives, usage de la torture, assassinats ciblés) et de l’accroissement des inégalités de revenus que connaît ce pays depuis la guerre du Vietnam.

L’État profond constitue aujourd’hui un système quasi institutionnalisé dans des agences (comme la CIA et la NSA) qui échappent au contrôle démocratique. Mais il ne se limite pas à ces services secrets, et l’auteur décrit notamment l’influence excessive d’entreprises privées telles que Booz Allen Hamilton (l’ex-employeur d’Edward Snowden) et la SAIC, 70 % des budgets du Renseignement aux États-Unis étant aujourd’hui sous-traités. Derrière ce système opaque, où la distinction entre « public » et « privé » semble pour le moins ténue, il retrace l’influence traditionnelle des banquiers et des avocats de Wall Street alliés aux « supermajors », les plus grandes compagnies pétrolières internationales. Il explique ainsi comment les pétromonarchies du golfe Persique, les entreprises de défense états-uniennes et Wall Street ont formé ensemble et progressivement un État profond supranational – qui mène des politiques parfois radicalement opposées aux intérêts nationaux des États-Unis, de son peuple et de ses institutions.

Un travail remarquable qui clôt avec brio la trilogie entamée avec La Route vers le nouveau désordre mondial et La Machine de guerre américaine



« Peter Dale SCOTT est l’universitaire le plus audacieux dans l’étude des structures de pouvoir qui dirigent les États-Unis. Dans cet ouvrage, il démarre ses recherches là où le pionnier Charles Wright MILLS s’était arrêté, mettant en lumière un sombre labyrinthe de pouvoir – un monde obscur qui est devenu encore plus arrogant et violent depuis l’époque de l’‘élite de pouvoir’ et du ‘complexe militaro-industriel’. Nous ne pouvons comprendre le fonctionnement réel du pouvoir sans nous aventurer dans la description révélatrice que SCOTT nous offre à travers L’État profond américain . »

– David TALBOT, fondateur du site d’information Salon.com



Traduit de l'anglais par Maxime CHAIX.

Parution du livre
L'Etat profond américain

de Peter Dale SCOTT

Caractéristiques techniques
Livre à la française
Format 15 x 23 cm
Couverture brochée, pelliculage mat,
dos carré collé
448 pages

N° ISBN : 978-2-917112-27-4

Prix indicatif : 25,00 €

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Contactez-nous

Ci-jointe la couverture du livre.
Ouvrage envoyé aux journalistes (en service de presse) dès parution, sur simple demande.
Cliquez ici pour consulter et télécharger le dossier de présentation du livre.

 

 

Du même auteur, dans la collection Résistances:

« Peter Dale Scott met en lumière un monde sombre et illégal composé de petits malfrats, de politiciens haut placés et de factions puissantes, unis dans un même but : l’argent. Abondamment documenté et très bien étayé, ce livre est assurément une lecture fascinante. »

- Michael PARENTI, intellectuel radical américain, et professeur de Science politique.

« Une plongée saisissante dans les rouages d’une "machine de guerre américaine" dopée aux stupéfiants. (...) Dans son dernier ouvrage solidement documenté, l’ancien diplomate canadien Peter Dale SCOTT revient sur l’histoire fascinante et profondément dérangeante de l’utilisation de la drogue dans la stratégie militaire et politique des États-Unis. (...) »

- Marc de MIRAMON, dans L'Humanité des débats.

« Tant que vous n'aurez pas lu ce livre, votre persistante naïveté vous empêchera de comprendre comment évolue le monde ... »

- Jean-Loup FELTZ, Conseiller à la direction générale
de l'Agence Française du Développement,
dans la revue Afrique Contemporaine.

« Voilà un livre passionnant, décapant, on pourrait dire terrifiant en ce qu'il dévoile au lecteur, pourtant averti, les dérives et les pratiques mafieuses d'une démocratie emblématique, miroir de nos sociétés(...) Cet ouvrage étonne par son originalité et sa puissance d'analyse. Il devrait être un ouvrage de référence pour tous les défenseurs de l'État de droit et pour tous ceux qui s'intéressent à l'avenir de nos démocraties. »

- Général Bernard NORLAIN,
dans la revue Défense Nationale.

Contribuez à la divulgation de cet ouvrage: visitez la page FaceBook et faites savoir que vous aimez ça !
Editions Demi Lune ı 26 Menez Kerveyen ı 29710 Plogastel Saint-Germain, France ı Tel: +33 (0)2 98 555 203
www.editionsdemilune.com