La Terreur Fabriquée, Made in USA
[978-2-952557-14-6]

€22.00



Publication: 02/02/2007 par Commentaire Internet
Selon la PMA - (Publishers’ Marketing Association Catalog)

Révolutionnaire, d’une écriture brillante, La Terreur fabriquée : made in USA révèle comment fonctionne le terrorisme maquillé. Best-seller sur Amazon pendant tout l’été – les lecteurs s’extasient : "Un livre-phare qui dépasse largement tout ce qui a été écrit sur le 11/9." Expert des opérations sous fausse bannière – son premier livre révélait que les "Brigades rouges" étaient des laquais de la loge P2 - Tarpley démolit une nouvelle fois la théorie du complot élaborée par le gouvernement. "La Terreur fabriquée" bénéficie d’un véritable matraquage dans les talk-shows tels que les émissions de Jeff Rense, en sidérant le public par son modèle de travail impliquant un réseau de taupes, de lampistes, de professionnels paramilitaires et de médias corrompus.

Ce n’est pas un livre de plus sur le 11/9 : c’est une analyse en profondeur des relations géopolitiques internationales, mais aussi du comportement de l’oligarchie au pouvoir.



Publication: 02/02/2007 par Commentaire Internet
Description de Bowker (agence US de l’ISBN)

La Terreur fabriquée : made in USA se penche sur les attentats terroristes du 11 septembre 2001. Il les présente comme un exemple de terrorisme soutenu par l’État, mené sous une fausse bannière et exécuté par un réseau voyou au sein du gouvernement des États-Unis – un réseau qui est la forme actuelle prise par le gouvernement occulte qui se cachait derrière le scandale Iran-Contra de 1986-88.

S’appuyant sur une analyse faisant intervenir lampistes, taupes, professionnels, médias sous influence et un centre de commandement privatisé, Tarpley développe un cadre conceptuel où les observations empiriques des événements du 11/9 peuvent prendre tout leur sens. Il montre comment les crimes épouvantables du 11/9 découlent de la crise des structures financières anglo-américaines mondialisées et de l’agonie du dollar américain, entré en phase terminale en tant que devise de réserve mondiale. Le 11/9 est le produit du terrorisme traditionnel des sphères d’influence de l’OTAN. Refusant le compte-rendu officiel malhonnête qui a reçu la bénédiction de la Commission du 11/9, Tarpley prouve l’impossibilité physique des récits officiels du crash sur le Pentagone, de la chute des Tours Jumelles, de l’effondrement du bâtiment WTC 7 et de l’écrasement du vol United Airlines 93 à Shanksville. Il démontre que l’idée que 4 pirates de l’air asociaux puissent piloter des avions de ligne frise, voire outrepasse, les limites de la réalité physique/technique.

Plus que tout autre ouvrage qui examine le 11/9 sous un angle critique, le livre de Tarpley met en exergue les relations entre les grandes puissances et les dangers inhérents au chantage nucléaire contre la Russie : il voit le 11/9 comme le point culminant d’une série d’événements passant par le bombardement de la Serbie, le naufrage du sous-marin russe Koursk et le soutien anglo-américain apporté au terrorisme tchétchène. L’auteur qualifie al-Qaida de "Légion arabe de la CIA." Il indique des pistes permettant d’identifier les criminels de Septembre. L’analyse percutante et personnelle du 11/9 par Tarpley lui a valu des réactions enthousiastes, avant même la publication du livre, de la part des auditeurs de radio dans tout le pays.



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes sur le site Amazon.com
Ma naïveté en plein visage !
Chroniqueur : Tim Johnson (Fremantle, Australie)

Je suis gêné de ne pas avoir réalisé l’ampleur et la profondeur du gouffre dans lequel se trouve le monde ; cela tient à l’incapacité pour le peuple américain de reconnaître qu’un monstre a pris le contrôle de sa démocratie. J’accepte tout ce que Tarpley a écrit dans ce livre extraordinaire. J’ai lu suffisamment de commentaires rédigés par des conservateurs au sujet de ce livre, ou d’autres qui mettent à jour les éléments de cet "autre" gouvernement pour savoir qu’ils se saisissent de la moindre minuscule imprécision dans l’argumentation de ces ouvrages pour écrire de façon triomphale : « Vous voyez, ces tarés de gauche, adeptes de la théorie du complot, ont tout faux » et que tout va bien au pays des grands mythes. Malheureusement tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes, pas bien du tout même : tout part à vau-l’eau plus vite que les glaciers et l’Arctique ne fondent…

Le livre de Tarpley comporte de nombreuses facettes, tant en fait, qu’il est difficile d’en tenter la synthèse. La première partie de ce texte de 544 pages traite du mythe du 11 Septembre, et de toutes les très nombreuses pièces du puzzle (de la version officielle) qui ne collent pas. La seconde partie aborde et explique les choses au niveau d’une conspiration plus grande, qui est la pierre angulaire de cette apparente folie qui se développe aux USA depuis le 11 Septembre.

J’ai l’impression de vivre dans une autre dimension, étrange : ainsi, la semaine dernière, la télé était pleine de shows à l’américaine faisant l’éloge des victimes du 11/9 et dénonçant ben Laden et al-Qaida, suivis de fréquents plans de coupe d’un Bush exaltant les Américains à se soumettre à toujours plus de contrôle dans les avions/aéroports afin de triompher dans la lutte contre le terrorisme arabe ! Il existe tant d’informations maintenant disponibles qui démontrent l’absurdité de ce mythe gigantesque, et pourtant les américains refusent d’accepter l’idée qu’on les a pris pour des imbéciles.

Pages 309 et 310, Tarpley offre ses conclusions sur les invraisemblances de la version officielle, de ce mythe qu’est le 11/9. Quiconque disposant d’un esprit plutôt ouvert peut se rendre compte que ces invraisemblances ne masquent que très partiellement et de façon ridicule les dissimulations dont le 11/9 a fait l’objet.

Le chapitre 10 offre un challenge particulier et difficile pour le lecteur confiant que j’étais. Même un vieil adepte des théories du complot comme moi fut totalement bluffé par ce qu’y présente M. Tarpley. Il présente au lecteur un plan directeur d’un gouvernement occulte si bien introduit et organisé que même le Président, un ancien membre de la société secrète Skull & Bones pendant ses études à l’université de Yale, semble mystifier par le caractère totalement englobant de ce à quoi il se trouve confronté. Page 298, l’écrivain français Thierry Meyssan avance que Bush fut victime d’un chantage l’obligeant à endosser la "Guerre contre le terrorisme" après qu’il eût reçu des messages, sur des lignes sécurisées, l’informant que les codes nucléaires secrets n’étaient plus sous son contrôle, et que sa coopération était nécessaire sans quoi certains événements encore plus gravissimes auraient lieu.

Je pense que cette allégation est trop farfelue pour être acceptée, sauf que c’est la seule explication pour beaucoup d’événements bizarres qui suivirent. Pour ma femme et moi, par exemple, ne pouvons expliquer autrement l’inexplicable comportement de Tony Blair, le Premier ministre britannique. Censé être socialiste, il ne devrait pas normalement suivre un comportement américain et conservateur si absurde ; et pourtant il a été un ardent supporteur de bush et e l’aile néo-conservatrice après le 11/9. De même notre propre Premier ministre, John Howard, un homme de droite mesuré, devenu un adepte de l’odieuse faction néo-conservatrice américaine depuis 5 ans. Quelque chose cloche ! Quelque chose qui fait peur à ces hommes sains d’esprit et les poussent à adopter un comportement fondamentalement étrange, à l’encontre de leur caractère. Quelque chose qui fait peur à ces hommes et ce n’était sûrement pas un lampiste connu de la CIA contrôlant le monde depuis son ordinateur portable au fond d’une grotte afghane !

La droite peut crucifier Tarpley autant qu’elle le veut : la masse accablante de preuves tend à pointer dans la direction des gens qui, pour les raisons expliquées par Tarpley, veulent que les choses se déroulent d’une manière particulière. L’oligarchie est persuadée qu’elle doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour continuer à garder le monde sous son emprise, de la façon dont elle le souhaite.

Un livre complexe et formidable qui doit être lu.



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes sur le site Amazon.com
Parmi plusieurs centaines de livres, celui qui s’approche le plus de la vérité !
Chroniqueur : Robert D. Steele (Oakton, Virginie, Etats-Unis)
(Chroniqueur N°1 pour la littérature non romanesque sur Amazon.com, site US)

C’est avec une grande tristesse que je tire la conclusion que ce livre est le plus puissant des plus de 770 livres que j’ai chroniqués ici sur Amazon.com, la plupart étant des ouvrages de littérature non romanesque. Je suis bien obligé de reconnaître que le 11 Septembre fut au minimum « laissé faire délibérément » (LIHOP) pour être ensuite instrumentalisé dans des buts guerriers (Voir ma critique du livre de Jim Bamford "Pretext for War"). Et je suis forcé de conclure qu’il existe suffisamment de preuves pour inculper (mais pas forcément les faire condamner) Dick Cheney, Karl Rove et les autres, de coup d’État néo-nazi néo-conservateur et pour avoir donner le coup d’envoi du choc des civilisations (Voir mes critiques de "Crossing the Rubicon" et de "State of Denial"). Un aspect absolument fascinant de ce livre est la connection que l’auteur établit entre Samuel Huntington ("Le choc des civilisations") et Léo Strauss, la « courroie de transmission » entre les nazis et les néo-conservateurs.

Il s’agit là, sans doute possible, du plus important travail contemporain, une référence, sur le terrorisme d’État, qui suggère avec une acuité aigue que les éléments voyous (ou putschistes) au sein du gouvernement – très probablement emmené par Cheney, avec l’assistance de George Tenet, Buzzy Kronguard et d’autres proches des gangs de Wall Street – sont les vrais responsables du terrorisme d’État.

L’auteur s’appuie sur des exemples historiques de fabrications américaines de menaces (comme l’explosion du navire USS Maine, dans la baie de la Havane, et beaucoup d’autres dont l’Opération Northwoods, rendue publique par Jim Bamford). C’est un fait indéniable que le gouvernement US a pensé et évalué le meurtre de ses propres citoyens et a déjà orchestré de telles attaques pour émouvoir (et manipuler) son opinion publique.

L’auteur suggère qu’il n’existe aucune preuve convaincante que le 11/9 puisse avoir une origine étrangère ; bien au contraire, les preuves abondent que les pirates de l’air ont été entraînés sur des bases militaires US, protégés par la CIA et le FBI, et le résultat final de leurs actions – la percussion par les avions des tours du WTC et la démolition commandée des 3 tours dont une n’a jamais été touchée par un avion – tout cela tend à démontrer une conspiration purement étasunienne.

L’auteur est pertinent dans son analyse des conflits d’intérêts touchant chacun des membres de la commission d’enquête ou ses employés à responsabilité. Il est convaincant dans sa condamnation des résultats de leur « enquête » comme dans leur refus de poser les vraies questions au NORAD, à la FAA et à beaucoup d’autres organismes dépendant de l’Exécutif ; sa position que toutes les preuves et faits réels indiquent que le Pentagone a été touché par un missile plutôt que par un avion est, elle aussi, irréfutable.

Autre point souffrant difficilement la contestation : sa condamnation (du maire de New York) Rudy Giuliani comme faisant partie de la conspiration, en tant que « tête de pont » de l’extrême-droite, chargé de nettoyer la scène du crime. Au lieu de définir et de protéger cette zone, Giuliani a mis en œuvre une stratégie de déblaiement et de destruction si aggressive que les pompiers en vinrent à manifester.

Me voilà assis là, âgé de 54 ans, avec une bonne éducation (2 diplômes universitaires, l’école militaire, une vie passée à l’étranger, un QI de 150 plus ou moins, le premier critique de littérature non romanesque sur Amazon, ancien officier d’infanterie dans le corps des Marines, ancien officier de terrain de la CIA, fondateur du Centre de Renseignement du Corps des Marines) et je dois conseiller à toute personne désireuse de s’informer de lire cet ouvrage. J’y crois suffisamment pour vouloir la création d’une (commission d’)enquête complète qui répondrait aux questions posées par les familles des victimes comme à celles des observateurs critiques et objectifs ; je pense que les éléments dont nous disposons sont suffisants pour inculper Cheney et les autres néo-cons. Malheureusement, le pouvoir exécutif est maintenant aux ordres des multinationales qui profitent de ces crimes et autres délits graves, et non pas au service du peuple américain qui souffre tant de ces actons tellement malfaisantes.

En dernier ressort, Justice n’a pas été faite et la lecture de ce livre, à l’instar de Franchir le rubicon, est une des raisons majeures qui m’ont convaincu de cela. Dick Cheney et les autres seront traînés en justice. Le peuple dispose maintenant d’une mémoire « digitale » et de l’intelligence collective. Ben Laden mort ou vif ? Mission accomplie ? Les libertés individuelles chez nous et la démocratie à l’étranger ? De qui se moque-t-on ? Ou plus exactement, qui trahissons-nous sinon nous-mêmes ?



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes sur le site Amazon.com
L’histoire des Opérations "sous fausses bannières"
Chroniqueur : traderje "traderje" (Through the Window)

Webster Tarpley écrit depuis longtemps maintenant : ses travaux les plus anciens remontent aux années 70 avec son livre sur l’assassinat de M. le Premier ministre italien Aldo Moro "Chi ha ucciso Aldo Moro?" (Qui a tué Aldo Moro ?) On connaît également ses travaux sur la famille Bush.

La Terreur fabriquée, made in USA est un travail que l’on peut définir comme une réponse à tous ceux qui demandent pourquoi croire que des éléments du gouvernement organiseraient de telles vilenies sur ses propres citoyens. La réponse de M. Tarpley à cet argument est que cela a déjà été fait dans le passé.

Le livre débute avec une citation du sénateur Daniel K. Inouyé, qui en donne le ton : « Il existe un gouvernement occulte qui possède sa propre armée de l’Air, sa propre Marine, son propre mécanisme de financement et la capacité de mettre en oeuvre ses propres conceptions de l’intérêt national, en échappant à tout contrôle, en ne rendant de comptes à personne et en ne se soumettant à aucune loi. »

Ce livre récuse ces parties de la version officielle du 11/9 que Tarpley (et beaucoup d’autres) appellent "physiquement impossibles", ainsi que ces réseaux d’intérêts qui opérèrent en ce jour fatidique. Cui bono ? (À qui profite le crime ?)



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes sur le site Amazon.com
Remettez tout en question !
Chroniqueur : Loretta D. Serrano "Auteur de 'Stone Cold Guilty - The People v. Scott Lee Peterson" (Cleveland, Ohio, Etats-Unis)

Lorsque l’on s’aventure de plus en plus profondément au fond des choses, examinant chaque bribe d’information disponible sur ce qu’il s’est réellement passé le 11/9/2001, notre intérêt pour la version officielle du 11/9 doit transcender les questions de politique, de religion, de race et d’idéologie. Il ne devrait subsister que le désir d’atteindre à la vérité, la loi constitutionnelle ; l’éthique, et … [combattre] la corruption, la tromperie, le mépris pour la vie et la santé des êtres humains : c’est une question de morale qui dépasse les simples choix personnels.

Les événements du 11/9 sont un moment charnière pour les gens de ma génération, et sans doute celle de nos enfants et petits-enfants. Ils marquent une étape décisive dans l’histoire, le moment où nous, en tant que nation, avons permis des actions militaires "préventives" sans précédent, des dépenses militaires battant tous les records et une propagande digne de celle mise en place par Goebbels lui-même.

De tous les livres sur le 11/9, celui de Tarpley est le plus complet et le plus dérangeant. Il n’est pas destiné aux timorés ! Le plus dur à avaler c’est de comprendre que les opérations de terrorisme sous fausse bannière sont le modus operandi de notre gouvernement depuis au moins les cent dernières années, et que ces opérations sont toujours planifiées et mises en œuvre selon un ordre du jour qui n’a rien à voir avec la recherche de la sécurité nationale et tout à voir avec l’établissement d’un impérialisme à l’échelle planétaire.

Ne me croyez pas sur parole, lisez ce livre ! Votre point de vue va changer et vous considérerez dès lors l’actualité d’un œil nouveau. D’une certaine façon, c’est un soulagement que de savoir que les présumés "islamo-fascistes" ne sont pas en train de planifier de nouvelles actions terroristes depuis leurs grottes glaciales. Cependant, il est parfaitement terrifiant de penser que les néo-conservateurs qui dirigent en sous-main le gouvernement occulte sont capables de jouer avec nos vies, nos ressources et notre futur comme ils joueraient aux échecs.

Dans un monde où les informations crédibles, non partisanes ou biaisées sont difficiles à obtenir pour faire sens de ce cauchemar géopolitique, Webster Tarpley reste un modèle de vigilance et d’accessibilité : cela est rassurant ; écoutez son émission radiophonique hebdomadaire World Crisis sur RNBLive point com. La Terreur fabriquée, made in USA demeure l’étude la plus fondamentale sur le 11/9, les mobiles de ses véritables auteurs et l’analyse du crime du siècle.



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes sur le site Amazon.fr
Eclairage sur la clé de voûte de l'arche de la peur,
Commentaire de Ouvrir Les Yeux, 1 Oct 2006

L'attaque du 11 Septembre 2001 est la clé de voûte d'une construction qui a commencé bien avant et qui se poursuit aujourd'hui. Il est vivement recommandé à quiconque s'intéresse à la situation politique et sociale mondiale de comprendre cet évènement culminant dans la progression des attaques terroristes sur l'occident. Ces attaques ont eu pour but de justifier le déploiement des forces armées occidentales en Afghanistan et en Irak.



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes sur le site Amazon.fr
Le Complot ? C'est la version officielle !
Commentaire de Jacques Rossignol (Brabant Wallon, Belgique), 4 Oct 2006

Trois éditions américaines déjà! Enfin une traduction française! Un autre livre-choc de l'auteur de la célèbre biographie non autorisée de Bush père. C'est un livre à lire absolument quand on s'intéresse à un monde qui ne pense plus son devenir qu'en fonction du 11/9. La thèse de Tarpley : une dérive fasciste d'une extrême droite qui, lasse d'attendre son heure, a fabriqué une Terreur fondatrice du concept de lutte planétaire et permanente contre le terrorisme, une affaire américano-américaine diaboliquement mise en scène pour justifier la réduction drastique des libertés individuelles (Patriot Act), le remodelage du Moyen-Orient (guerres préventives, pétrole etc...) et surtout garantir la pérennité des immenses profits de ce complexe militaro-industriel et financier contre les abus duquel Eisenhower avait pourtant mis en garde les américains? Elle donne froid dans le dos mais elle est très sérieusement documentée et confondante de réalisme. Le 11/9, la quinzaine d'exercices militaires ("War games") qui simulaient des attaques aériennes identiques à celles qui se sont produites, ne seraient plus une étrange coïncidence mais auraient servi à créer une extrême confusion propice à la réalisation du scénario criminel. Les innombrables incohérences des explications officielles disparaissent si on suit la piste Tarpley. Cette autopsie des événements, plus politique que technique, est à mettre de toute urgence en balance avec les assertions "Bushiennes", les seules que nous serinent inlassablement les médias, les seules entérinées servilement par les gouvernements de la "Vieille Europe"... Lecture bouleversante garantie et bon exercice de brain-storming... Idées reçues à vos gardes!



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes lus sur le site de la Fnac :
Époustouflant. Note :10/10
Un internaute, Belgique, le 26 septembre 2006

Voyage époustouflant dans le passé pour mieux comprendre les manoeuvres des services secrets en vue de consolider le pouvoir des oligarchies dans un système démocratique et l’application de ces principes au 11 Septembre spécifiquement. Un livre unique en son genre, à lire absolument et vite.



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes lus sur le site de la Fnac :
Terriblement convaincant ! Note : 10/10
Jacques ROSSIGNOL, Belgique, le 5 octobre 2006

A lire absolument quand on s'intéresse à un monde qui ne pense plus son devenir qu'en fonction du 11/09. La thèse de Tarpley : la confiscation du Pouvoir par une extrême droite fascisante en générant un nouveau Pearl Harbour, en actualisant le Projet Northwoods, en fabriquant et entretenant le concept de la lutte planétaire et permanente contre le terrorisme ; une affaire américano-américaine mise en scène diaboliquement pour remodeler le Moyen-Orient et garantir les profits et la pérennité du complexe militaro-industriel et financier. Thèse terrifiante mais confondante de réalisme. Les incroyables incohérences des versions officielles disparaissent si on suit la piste de Tarpley qui, très sérieusement documentée, est à confronter aux assertions de Bush junior (le menteur élu frauduleusement !), dont nous abreuvent inlassablement les médias. Lecture bouleversante. Idées reçues, à vos gardes !



Publication: 13/01/2007 par Commentaire Internet
Avis des internautes lus sur le site de la Fnac :
Remue-méninges !! Note :10/10
Un internaute, LYON, le 10 octobre 2006

Livre à lire de toute urgence pour avoir une idée du matraquage médiatique... Force est de constater que cet ouvrage (comme aucun de la série présentée dans la collection "Résistances") n'a fait l'objet d'aucun procès en diffamation ou d'interdiction. Les faits relatés (et bien documentés) doivent inciter tout un chacun à remettre en question sa vision du 11/9.



Services : Documents Presse  |  Section Libraires  |  Ventes à l'étranger  |  Conditions de Vente  |  Partenariat / Goodies  |  Soumettre un manuscrit